21 février 2018

Facebook : Les changements annoncés se font sentir

Par Audrey Pelletier
Directrice stratégie numérique

Facebook l’avait annoncé, on en avait parlé, aujourd’hui on peut dire que le géant des médias sociaux a déjà commencé à appliquer la mise à jour de son algorithme dans le fil de nouvelles des utilisateurs. Des changements importants ont commencé à se faire sentir vers la fin de la semaine dernière.

Facebook ne se le cachait pas : les changements auront un effet négatif sur la portée et l’engagement des marques et médias sur la plateforme. Alors qu’en est-il ?

 

Ce que l’on sait pour le moment

  • Les publications de la famille et des amis commencent à avoir priorité sur le contenu des marques ou des pages aimées par l’utilisateur, et ce, peu importe son niveau d’engagement avec ces pages.
  • À partir de maintenant, la portée organique est calculée uniquement lorsque la publication s’affiche réellement sur l’écran. Auparavant, elle était comptabilisée lorsqu’elle était téléchargée sur le fil de nouvelles, qu’elle soit vue ou pas par l’utilisateur.

 

Ce que cela implique

  • On remarque donc une importante diminution de la portée des publications. Facebook vient d’établir une nouvelle façon de comptabiliser la portée et les répercussions se font sentir rapidement.
  • Une publication prendra donc plus de temps pour atteindre son auditoire. Cependant, celle-ci sera de meilleure qualité puisque nous sommes maintenant assurés que les publications comptabilisées ont bel et bien été consultées.
  • Les objectifs sont moins facilement atteignables. Par conséquent, les tactiques pour corriger la situation incluent présentement des optimisations de campagne et au besoin, des ajustements de budget.

 

En cette période de transition, tout est encore en mouvement, et les impacts ne sont pas encore clairs. Plusieurs redoutent que Facebook ait tout simplement trouvé une nouvelle tactique pour augmenter ses revenus publicitaires. 

Pour le moment, il est trop tôt pour dire si les objectifs d’engagement seront atteints, peut-être moins rapidement, mais de façon plus continue qu’auparavant.

À suivre !


Tous les articles